Salon Au Fil du Vin 2014

La 2ème édition du salon Au Fil du Vin s'est tenue le samedi 19 avril et le dimanche 20 avril.
 

La veille, les préparatifs... tard le soir.

 

Les premiers arrivés

Le salon Au Fil du Vin 2014

Paroles de vigneron
On parle du salon
Localisation / Accès

Au bord du Lac du Causse, le salon bénéficie d'un environnement naturel privilégié.

Découvrir les vignerons présents en 2014

Hubert et Heïdi HAUSCHERR, Eguisheim Haut-Rhin - ALSACE

Comment êtes-vous devenu vigneron ?

Les Hauscherr travaillent la vigne depuis plusieurs générations. Après avoir fait du vin, mon grand-père a adhéré à la coopérative agricole locale en 1951. Mon père y est resté également. Après avoir travaillé avec mon père et mon frère pour la coopérative, Heïdi mon épouse et moi-même avons choisi de quitter ce système pour redevenir vignerons et faire notre vie avec notre vigne.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Dans le monde du vin, seul le vigneron travaille sa vigne pour faire un vin.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Afin de retrouver le vin sans chimie ni additifs, celui de nos aïeux, seule manière de comprendre la notion de terroir, nous travaillons la vigne sans mécanisation, à la seule force de nos bras ou de celle de notre cheval.

Les vins issus de ces raisins sains n'ont alors besoin que de patience pour s'exprimer.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Notre domaine, de taille familiale (4 hectares) est situé à Eguisheim, près de Colmar, village historique et certainement un des berceaux de la viticulture alsacienne. Notre démarche écologique est soutenue par une conversion à l'agriculture biologique en 2006 et à la biodynamie en 2012.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Des vins issus de la logique de complantation.

Ce sont les cuvées « AUSSITÔT BUE », « SUI GENERIS », « COLLINE CELESTE » « ROC et PORCELAINE », sur les lieu-dits Altengarten, Sunngass, Fressenberg.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Les consommateurs, matraqués par les vins industriels, ont perdu la compréhension des vins naturels. Un tel Salon permet de les (re)faire connaître !

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

Miracle du vin qui refait de l'Homme ce qu'il n'aurait jamais dû cesser d'être: l'ami de l'Homme. (René Engel)


 

Patrice DELTHIL, Domaine CALIMAS - ROUSSILLON-AGLY

Comment êtes-vous devenu vigneron ?

Par choix, par reconversion professionnelle, grâce à certains vignerons qui m'ont « contaminé » et m'ont conforté dans ma passion d'une certaine idée du vin.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Mon métier consiste, chaque année, à essayer de composer au mieux avec tous les éléments minéraux, végétaux et chimiques, afin de réaliser un vin.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

A la vigne : travail des sols, à la traction animale, à la pioche, sans autres produits que le soufre et le cuivre.

A la cave : essayer de comprendre les phénomènes, les accompagner au mieux, avec un minimum d'interventions chimiques.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Le domaine se trouve dans les Pyrénées Orientales, dans les Fenouillèdes, vallée de l'Agly. Il se compose de cinq parcelles, pour un total de 1,5 ha. Il a été créé il ya huit ans, petit à petit et tend à grandir.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Cuvée « Macarel » 2012 : grenaches blanc et gris.

Cuvée « Kesako » 2012 : macabeu.

Cuvées « A visto de Nas » 2011 et 2012 : grenache, carignan, syrah.

Cuvée « L'estralunat » 2012 : carignan.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Je fais peu de salons. Je suis intéressé par ceux qui véhiculent une image du vin conforme à la mienne : honnête, sain et vivant.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

Elève dissipé, jamais content, peut mieux faire.
 

Sébastien BORDENAVE - COUSTARRET, domaine Bordenave-Coustarret - JURANCON

Comment êtes-vous devenu vigneron ?

Un mélange de génétique et de conviction avec le temps. En effet, tout petit, j'ai baigné auprès de mon grand-père, avec des moyens modestes mais très soignés. Puis, ce fut plus une certitude, avec le temps, lors de mon B.T.S. viti-oeno à Blanquefort (33). Avec la rencontre d'amis qui le sont toujours aujourd'hui, à travers le monde.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

En deux mots, passion et obstination. En effet, il ne vaut mieux pas porter de montre, ne pas avoir peur du noir, savoir où se trouvent les phares du tracteur. Ensuite, se dire que d'autres vignerons, en d'autres lieux mais au même instant, ouvrent aussi pour élaborer leur plus beau breuvage.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Le soin à la vigne : la rendre en meilleure santé possible pour obtenir les meilleurs raisins possible ; bien observer les parcelles,tout au long de l'année.Pour la cave, de la rigueur et de la patience.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Domaine familial depuis sept générations. Blotti dans les côteaux, face à la chaîne des Pyrénées. Cinq has de vignes, quatre cépages différents. Vignoble plutôt pentu.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Cuvée « Renaissance » : Jurançon sec

Cuvée « Domaine Bordenave-Coustarret » : Jurançon

Cuvée « Barou » : Jurançon

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Grâce à mon ami et collègue, Jean-Marc Grussaute.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

Qu'est-ce que la vie ? C'est l'éclat d'une luciole dans la nuit. C'est le souffle d'un bison en hiver. C'est la petite ombre qui court dans l'herbe et se perd au coucher du soleil.
 

Sébastien POLY, domaine U Stiliccionu Corse du Sud - AJACCIO

Comment êtes-vous devenu vigneron ?

C'est une reconversion, une envie de vivre en Corse et de travailler la terre.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

C'est plusieurs métiers réunis, c'est plus un style de vie où la passion de voir la nature, dans toute sa splendeur, transformer le raisin en un nectar, le vin.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Je conduis les vignes en biodynamie et élabore des vins, le plus nature, possible.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

C'est un domaine de 7has, composé de trois parcelles bien distinctes, une sur terroir granitique et deux sur schistes.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

ANTICA : un rouge sur sciaccarello, en terroir de granit.

KALLISTE : un rouge sur schistes et argiles.

Peut-être un VIN BLANC : assemblage de sciaccarello (80%) et de vermentino (20%)

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

C'est un ami vigneron, Patrice Delthil, qui m'en a parlé en bien et ça m'a décidé.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

Carpe Diem !

Patrick ROLS, domaine Rols - CONQUES

Comment êtes-vous devenu vigneron ?

Après plus d’une dizaine d’années à la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron, j’ai replanté de la vigne dans un site où elle était présente, il y a plus de cent ans.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Le vigneron est un paysan qui cultive la vigne et fait du vin.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Préserver la nature et le jus de raisin, au maximum, pour retrouver dans le vin toute la subtilité du terroir.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Six ha de vignes sur un côteau de schistes, dans un environnement très protégé.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Deux cuvées en vins rouges : « Les Anciens » 2011 et « La Coquille » 2013.

Une cuvée en vin blanc : « La Coccinelle » 2013.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Pour toi Didier et toute l’équipe que je connais moins, qui donne beaucoup pour promouvoir cette approche du vin.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

« Les vins moutons sont dans la nature ! »


 

Didier MOUTON, Terres de Causse & Paulilles - CORREZE

Comment êtes-vous devenu vigneron ?

Ce fut d'abord un modeste et naïf cheminement intellectuel parti du milieu familial de mes jeunes années en Périgord, en passant par mes études post-bac à Tours, en continuant par mes lectures, mes rencontres, mes dégustations, partout en France. Une grande envie de découvrir, comprendre et assimiler ... à ma façon. Lorsque la grande balade du fonctionnaire de l'Education Nationale (Indre-et-Loire, Cher, Creuse, Corrèze, Eure-et-Loire et enfin Corrèze) s'est achevée, il fut grand temps alors de passer aux travaux pratiques et de démarrer une aventure riche d'expérimentations, de savoirs partagés et ...de bleus au corps et àl'âme !

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

 Vigneron et pas, surtout pas viticulteur. Sans pour autant jeter un quelconque anathème. Le vigneron est pour moi celui qui est au début et au final du vin, son vin. Il traverse les saisons avec ce végétal qui lui offre les baies de la récompense, il attend, patiemment, que le vin grandisse avant de l'offrir dans son écrin de verre à tous ceux qui vont le découvrir, amis curieux et amis fidèles.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

La vigne est pour moi une plante magique qui crée parmi les plus beaux paysages qui soient, ceux que l'homme a dessinés, en inscrivant son travail dans le cadre de la nature. Ensuite le vigneron s'inscrit dans l'humilité : ne rien demander d'autre à la nature que ce qu'elle peut générer, ne jamais rudoyer les raisins, laisser aux jus qui coulent le temps de s'étirer en barrique dans le long voyage du grandir.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Terres de Causse & Paulilles est un domaine issu d'une volonté individuelle, issu d'un assentiment familial...un peu contraint aussi ! Terres de Causse est sorti de terre en 1996. Les bois et taillis sont devenus friches puis plantations, puis parcellaires. Très lentement, très besognement. Dans la solitude le plus souvent. Mais il ne pouvait en être autrement puisqu'il s'agit de cette solitude qui accompagne les projets un peu fous, un peu insensés aux yeux du plus grand nombre. Le rectangle de vignes de Paulilles, ajouté en 2012 à Terres de Causse, n'a fait que confirmer cet itinéraire! Le chai mit également trois ans à sortir de terre, au bout de la truelle, du marteau et de la scie du vigneron. Tout cela dans un contexte éducatif et pédagogique ...au propre comme au figuré !

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Cuvée « Baies Pourpre » 2011, cuvée « Baies Dorées » 2011, cuvée « Grapillages » 2011, en I.G.P. Corrèze ou en Vin de France.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

J'ai la particularité d'être vigneron et président de l'association, « Naturellement Vins » qui organise ce salon des vignerons qui travaillent au plus près de la nature ! Tant que le conseil d'administration me tolèrera, tant que ma présence vigneronne ne lassera pas, tant que ma santé me le permettra, me retrouver aux côtés de ces grands vignerons qui honorent tant la viticulture française, sera pour moi un plaisir, un honneur et une récompense personnelle, infinis.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

« A Coeur Vaillant, rien d'impossible ! » Ce précepte simple qui ne se suffit évidemment pas à lui-même, inscrit dans la pierre d'un linteau d'une maison de Jacques Coeur à Bourges, m'a toujours interpelé. Je l'utilise parfois aussi auprès des élèves de mon Lycée, pour les faire réagir quand les choses deviennent compliquées ! Pour enchaîner aussitôt avec plein d'autres qualités aussi nécessaires ! L'engagement, la volonté, la persévérance, le non-renoncement, la patience, le respect dans les mots, dans les actes... Pour vivre avec cette force morale si utile dans la vie !


 

Valérie et Denis GODELU, Domaine LES TROIS PETIOTES - COTES DE BOURG

Comment êtes-vous devenu vignerons?

Par gourmandise.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ? 

C'est un métier qui nécessite :

– rigueur

– instinct

– capacité à s'émerveiller

– un brin de poésie 

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

A la vigne : recherche de la plus grande biodiversité possible, travail des sols, pour les rendre les plus vivants, améliorer les défenses immunitaires de la plante. 

Au chai : vinifications très douces, aucun intrant œnologique, à part un peu de soufre.

 

Quelques mots sur votre domaine ? 

Créé en 2008. Trois petits hectares plantés en malbec, merlot, cabernet franc et, prochainement, d'autres cépages anciens.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Cuvée « Les petiotes » 2010 et 2011 : Côtes de Bourg.

Cuvée « Le Petit Chaperon rouge» 2012 : Vin de France.

Cuvées « Le Grand Méchant Loup» 2010 : Vin de France.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

La qualité des vignerons et la gentillesse des organisateurs.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

Il faut cultiver son jardin...

 

Elodie AUBERT et Raphaël GONZALES, Domaine LE CLOS des CIMES - COTES DU RHONE

Comment êtes-vous devenu vignerons? 

C'est la passion pour le vin et la nature qui a guidé nos pas. Nous avons repris les vignes plantées par les grands-parents d'Elodie, suite au gel de 1956. Ses grands-parents et son père vendaient les raisins en cave coopérative. C'est tout naturellement, qu'à la suite de nos études d'ingénieurs-oenologues, nous avons créé la cave en 2007. 

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Certains expriment leurs sentiments en chantant, d'autres par la peinture, nous, donc en transformant le raisin en vin. Le plus grand plaisir que nous procure notre métier, c'est de savoir que notre vin délie les langues et apporte de la joie autour d'une belle table.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Nous cultivons la terre, nous ne l'exploitons pas!! Nous essayons de travailler dans le plus grand respect de la terre, de la faune, de la flore et de l'humain.

 

Quelques mots sur votre domaine ? 

C'est un petit domaine en polyculture d'oliviers. Nous avons aussi un troupeau de brebis qui équilibrent l'herbe et

apporte la fumure. Mais le vin garde une place très importante dans notre coeur.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Cuvées « La Fée des Vignes », « La Clé des Champs », « Le Clos des Cimes », pour les rouges.

Pour les blancs, « L'Elfe doré », « Les Petites Sylphes ».

Pour le rosé, « Petite Fugue ».

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

« Boire du vin, c'est boire du génie ». Charles Baudelaire

Stéphane LUCAS, Domaine Champ d'Orphée - COTES DU TARN

Comment êtes-vous devenu vignerons?

Par hasard ! C'est le chant des sirènes qui m'a attiré, comme bien d'autres, jusqu'aux racines de la vigne.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Comme le métier de chef d'orchestre, de chorégraphe, qui ne fait rien d'autre que de mener la danse.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Toujours à l'écoute, à la recherche de la vérité du cépage et du terroir. Travailler toujours au plus simple pour être authentique.

 

Quelques mots sur votre domaine ? 

Un micro-domaine au service d'un seul cépage rare.

Un terroir d'exception.

Une attention de tous les instants.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

« Le Champ d'Orphée » 2012, sans sulfites ajoutés.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Par amitié pour Didier et par reconnaissance pour le travail de l'association.

 

Marc CASTAN, Domaine MAMARUTA - FITOU

Comment êtes-vous devenu vignerons? 

Suite au départ de la Cave Coopérative du village où je ne m'y sentais pas à ma place.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Enrichissant, que ce soit sur le travail de la terre, des vinifications des rencontres que ce métier procure.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Des sols vivants pour des vins vivants. Un retour à la polyculture.

 

Quelques mots sur votre domaine ? 

Domaine de 13 has, en bord de mer et de lagunes, brassé par la tramontane !!

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Trafalgar ; Késako ; Coupe soif ; Minute Papillon ; Cacahuète.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

De belles rencontres entre vignerons et passionnés et de bons échanges (de vins...).

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

« La seule chose qu'on est sûr de ne pas réussir est celle qu'on ne tente pas ! » Paul Emile Victor

Jean-Marie BROUSSET – Julien DELRIEU – Thibaut DUCLEUX, Domaine LES ROCHES SECHES - ANJOU

Comment êtes-vous devenu vignerons? 
Rencontre de trois amis pendant les études, dont l'association a permis la création du domaine « Les roches Sèches » 


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ? 
Rude physiquement et économiquement mais sain et passionnant.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
A la vigne : concilier plaisir, économie et écologie.
Au chai : obtenir des vins de qualité en dénaturant le moins possible la matière première : le raisin 


Quelques mots sur votre domaine ? 
Domaine de 15 has, créé en 2010. Conversion A.B. depuis le début. 
Vinification la plus naturelle possible.
Terroirs de schiste. Cinq cépages cultivés : chardonnay, chenin, grolleau, cabernet franc et cabernet sauvignon


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
« Les Essards » et « Les St Martin » (VDF rouge et grolleau)
« Le Jeau » (Anjou rouge, cabernet franc)
« Les Varennes » (Anjou blanc, chenin)
Côteaux du Layon (chenin)


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
Rencontre avec d'autres passionnés (Vignerons ou Consommateurs)
 

Jean-Jacques MOREL en Côtes-de-Beaune - ST-AUBIN / PULIGNY-MONTRACHET

Comment êtes-vous devenu vigneron?

En arrivant en Bourgogneen 1989 : apprentissage « sur le tas » puis par grand intérêt pour la nature.

Formation viticole et travail sur différents domaines.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Un travail d'observation et d'acceptation des éléments qui mènent à une production de raisins. Un travail artistique où chaque tableau (vin) est unique.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Suivre la nature dans ce qu'elle apporte et tenter de l'interpréter pour l'accompagner au mieux.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Nature – Sincérité – Respect – Doute - Aventure.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Saint-Aubin, rouge 2008 / Saint-Aubin « Le Ban », rouge 2009 / Saint-Aubin Villages, blanc 2012 / Bourgogne, blanc 2012.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Pour encourager la réunion de vignerons qui travaillent avec la nature et goûter leurs vins.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

Du plus grand doute vient l'illumination (précepte japonais).

 

Sylvain JOUGLA, Domaine Le PETIT CLOS des VENTS - COTES DE DURAS

Comment êtes-vous devenu vigneron ?

Après des études dans le vin ( BTS) et issu d'une famille de coopérateurs languedociens avec laquelle j'étais en désaccord sur les méthodes de travail, j'ai, pendant plus de dix ans, façonné mon expérience chez des vignerons bios, dans le but de fonder mon domaine le moment opportun.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Plutôt une passion qu'un métier. Avant tout, un travail énorme dans les vignes pour laisser faire Dame Nature au chai, pour, au final, retranscrire dans les vins mon idée de mes sols et sous-sols. Ensuite, la richesse du partage avec copains-amateurs, clients, cavistes, restos, etc....

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

A la vigne, un maximum de travail sur le végétal afin de travailler à l'aise en biodynamie, sans utiliser beaucoup de cuivre et de soufre. Ces méthodes de travail vont permettre d'obtenir des raisins riches et concentrés. Au chai, je n'utilise aucun moyen mécanique et j'attends que la nature fasse les vins avec les risques que cela comporte. (Très peu de soufre).

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Petit domaine à taille humaine (2,5 ha) produisant des vins atypiques pour l'appellation.Installé depuis 2011. 2013 est la dernière année de conversion en bio. 2014: A.B.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Blanc sec « Claire » 2011. (2012 ?) Rouge (cuve): « A l'Ouest de mon Sud » 2012 et 2013. Rouge (fût): « Les Mayeuls » 2011.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Parce que M. MOUTON m'a gentiment invité.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

Faire du vin pour vivre ou vivre pour faire du vin?

 

 

Grégoire et Cécile ROUSSEAU, Domaine COQUELICOT - COTES DE BERGERAC

Comment êtes-vous devenu vignerons? 
L'amour du terroir et du vin. Après des études dans le monde viticole en Bourgogne et une expérience professionnelle dans les chais du Médoc, l'opportunité d'acheter cinq hectares dans le Bergeracois se présenta. Nous avons pu réaliser un rêve.  


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ? 
Un métier qui peut paraître difficile mais sa polyvalence  le rend très agréable.  Toutefois,  il faut être passionné pour l'exercer.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Nous avons choisi de travailler la terre dans le respect de l'homme et de la nature. Soigner notre terroir, améliorer la biodiversité,  nous permet d'obtenir des vins juste respectueux de la nature. Nous respectons les chartes « Nature et progrès » et « A.B. ».


Quelques mots sur votre domaine ? 
Domaine Coquelicot a été créé en 2007, c'est un petit domaine familial. Nous le faisons vivre et il nous fait vivre.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
Tous nos vins.
« Le jardin », vin blanc 2012. (S'il nous en reste)
« Chant de coquelicot », rouge 2011 ou 2012
« Lilas de coquelicot », rouge 2010 ou 2011
« Zeste de coquelicot », rouge 2010.


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
Car vous nous avez invité.

 

Christophe et Géraldine PIALOUX, Domaine du PICATIER - COTES ROANNAISES

Comment êtes-vous devenu vignerons ? 
J'ai découvert le métier en Bourgogne et j'ai fait des études à Beaune .
Depuis, le métier est devenu une passion d'où mon installation depuis 2007.


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ? 
C'est un métier qui demande du temps et de la passion si on le fait dans la tradition et le respect du savoir-faire.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Le respect de la plante et des fruits avec un objectif, travailler à la vigne et observer à la cave. 


Quelques mots sur votre domaine ? 
C'est un domaine de 9 ha que je travaille avec Géraldine, ma femme. On a surtout du gamay car on est sur un sol granitique. Les sols sont cultivés au printemps puis l'herbe prend le relais dans l'été. Les vendanges manuelles se passent avec des amis et  de la très bonne humeur.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
Cuvée 100% gamay : léger, vinifié en carbonique.
Blanc (chardonnay) : vin rond, minéral.
Pinot noir (auvernat noir) : vin fin, sur la cerise, élevé en fût.    


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
C'est un endroit que je ne connais pas et on sent que l'ambiance est bonne.


Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?
Il faut du temps pour faire mais la fête n'attend pas !

Pascal LAMBERT, Domaine LES CHESNAIES - CHINON

Comment êtes-vous devenu vigneron? 
Naturellement,  comme mon grand-père maternel  et  mon papa avec qui  j'ai fait mes premiers pas dans  la vigne et  dans  la  vinification, avant de devenir avant de devenir un grand voyageur dans différents vignobles, aujourd'hui  plutôt en biodynamie.  Pour toujours apprendre et enrichir mes connaissances ! 


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ? 
Un homme avec plusieurs METIERS, donc humble dans chacune de ces tâches.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Toujours à l'écoute de la nature, en essayant de regarder au plus près ce qui se passe sous nos pieds et au-dessus de nos têtes. La biodynamie demande, je pense, beaucoup d'observations.

 

Quelques mots sur votre domaine ? 
Production de blancs (chenin) sur 2 ha et productions de rouge et rosé (cabernet franc) sur 13 ha.
Trois à quatre cuvées produites en chinon blanc.
Six à sept cuvées produites en chinon rouge et une cuvée en rosé. 


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
Une cuvée très nature avec « Les Terrasses » 2012 : graviers + sable
Une cuvée « Perruches » 2010 : silex
Une cuvée « Danaé » 2010 : calcaire
Une cuvée « Marie » 2010 : sélection de très vieilles vignes
Une cuvée « Rochette » 2011 (blanc) et « Chesnaies » 2011 (blanc) 


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
Nous adorons la Corrèze et la Rencontre avec des Vignerons certainement nouveaux pour nous. Ainsi qu'une nouvelle clientèle pour nos vins de Loire, dans cette région !


Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?
Écoutons la Terre respirer pour avancer un peu plus loin, tous les jours ! 

Thomas BARBICHON, Champagne Robert Barbichon - CHAMPAGNE

Comment êtes-vous devenu vignerons ? 
Je suis, comme on pourrait le dire, « tombé dedans quand j'étais petit ! » 


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ? 
Passionnant. Polyvalent. Prenant. Permanent. Perpétuel.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Nous souhaitons seulement accompagner la Vigne au cours des saisons. On ne peut travailler à contre-courant, à long terme.


Quelques mots sur votre domaine ? 
Il s'agit d'un domaine familial qui a construit son vignoble depuis quatre générations sur des sols argilo-calcaires typiques de la  Côte de Bar.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
Extra brut, Blanc de Blancs, Réserve des 4 cépages, Blanc de Noirs, Rosé de Saignée.


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
Ayant participé à la 1ère édition, je ne pouvais pas manquer cette seconde ! La rencontre de ces passionnés, tous acteurs d'un monde viticole authentique, sain et nature.

Rémy DELOUVRIE, Domaine de Quissat - LOT ET GARONNE

Comment êtes-vous devenu vigneron? 
Par choix, à la quarantaine, en devenant paysan et en plantant de la vigne d'abord puis en essayant de faire du vin ensuite.


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ? 
Métier à multiples facettes, au contact de la nature, très prenant, stressant parfois, avec le plaisir de vivre près de la nature et la satisfaction de proposer un vin dans lequel on a mis un peu de soi. 


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
A la vigne : un travail méticuleux pour avoir des raisins sains, riches et concentrés, vendangés manuellement.
Au chai : hygiène soignée, le moins d'intrants possibles pour faire des vins de raisins.  


Quelques mots sur votre domaine ? 
Situé à Bazens, dans les coteaux du pays de Serres, rive droite de la Garonne, en aval d'Agen. Quatre ha de vignes, des grandes cultures,  un verger de  figuiers,   le  tout  conduit  en A.B.  depuis 2000 et  deux gîtes  dans un environnement préservé.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
Rouge « 100 pour 100 » 2012 ; cuvées « Conviction » en 2009, 2010, 2011 ; rosé « C'est l'Eté » et une ou deux cuvées de blanc. Les vins sont en I.G.P. Agenais ou en Vin de France.


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
Suite à la rencontre de Didier qui m'a fait le plaisir de m'inviter à « Au Fil du Vin ». 
Le rassemblement sera, j'en suis persuadé, l'occasion de rencontrer et d'échanges passionnants.


Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?
Le vin se fait d'abord à la vigne.

Marc PESNOT, Domaine de La Sénéchalière - MUSCADET

Comment êtes-vous devenu vigneron ?
A la NAISSANCE (naturellement) étant fils, petit-fils et arrière petit-fils de Vigneron.


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?
Sublimer le cépage de mon terroir, naturellement.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Etre le plus en adéquation avec la plante, avec le raisin, le jus de raisin, et le climat de l'année (le millésime).
Sans intervention vulgaire (pas de chimie, pas de machine à vendanger, pas de benne à vendange )
Levures indigènes, utilisation minimale de SO2.


Quelques mots sur votre domaine ?
18 ha de terrains schisteux en climat océanique. Le tout, en culture biologique.
80% de melon de Bourgogne (Muscadet)
20% de folle blanche (Gros Plant)


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
Cuvée « Bohème » 2013 : melon de Bourgogne
Cuvée « Miss Terre » 2013 : vieilles vignes de melon de Bourgogne
Cuvée « folle blanche » 2013 : vieilles vignes de folle blanche


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
Pour lancer un salon sympathique et plein d'enthousiasme.


Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?
Ouvre tes yeux, la NATURE te regarde !
La graine est dans le fruit et celui-ci est dans la graine !

Loïc TERQUEM, Domaine La Folie Lucé - SAUMUR PUY NOTRE DAME

Comment êtes-vous devenu vigneron?
Suite à une reconversion professionnelle en 2009, par goût pour le vin et la terre.


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?
Paysan. Artisan. Procureur de plaisir.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Respect des sols, de la nature, donc de la vigne.
L'esssentiel du travail se fait dans les vignes. Moins je touche à mes vins, mieux nous nous portons.


Quelques mots sur votre domaine ?
Quatre ha en Bio dont un en conversion, sur douze parcelles que j'exploite seul.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
« L'Ecart » 2012 : chenin (Saumur)
« Encore » 2012 : cabernet franc (Saumur-Champigny), élevé en cuves béton. Vignes sur argilo-sableux.
« Autrement » 2010 : Saumur-Champigny avec élevage de 18 mois, en barriques. Sols argilo-calcaires.


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
La philosophie m'a plu et mes vins ne sont pas distribués.


Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?
L'abus de modération nuit gravement à la consommation !

Bertrand de Guitaut, Domaine Pechpeyrou - BANYULS

Comment êtes-vous devenu vigneron?
Par goût de la terre. C'est un des rares métiers en agriculture qui ne demande pas de gros moyens financiers pour exister.


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?
Un métier complet. De la production à la vente. La réalisation d'un produit destiné au partage.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Le rôle du Vigneron à la vigne consiste à rendre un sol vivant pour que la vigne exprime le terroir.
A la cave, il faut accompagner le vin le plus naturellement possible. Savoir attendre.


Quelques mots sur votre domaine ?
Le domaine est composé de nombreuses petites parcelles, ce qui donne des cuvées bien différentes les unes des autres.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
« Soula d'En Convartet » 2009-2011

« Hiho » 2011 

Banyuls « Traditionnel » 2010

« Conillères » 

« Reblum »


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
J'ai rencontré un passionné.


Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?
Pour de l'eau on peut se battre, pour du vin on ne peut que s'unir !

Cyril et Fabien BOISARD, Domaine du Mortier - BOURGUEIL / ST NICOLAS DE BOURGUEIL

Comment êtes-vous devenu vignerons?
Autodidactes et non issus du milieu viticole. Nous sommes deux frères, Cyril et Fabien. Installation en 1996 sur 3 ha puis agrandissement progressif de 1998 à 2007.


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?
Nous nous inspirons de la Nature et essayons de respecter le bon sens paysan.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Le rôle du Vigneron à la vigne consiste à rendre un sol vivant pour que la vigne exprime le terroir.
A la cave, il faut accompagner le vin le plus naturellement possible. Savoir attendre.


Quelques mots sur votre domaine ?
Notre domaine est composé de 14 ha de vignes et 3 ha de bois.
Une première étape a consisté à mettre en place l'agrobiologie dans nos vignes, travail du sol, enherbement naturel dans certaines parcelles ou semis couvert entre les rangs.
La deuxième étape a été de recréer une certaine biodiversité (haies champêtres, compost, bois raméal fragmenté)
La troisième consiste maintenant à suivre les cycles lunaires et astrals. De même, utilisation de plantes fraîches ou sèches en tisane. Enfin mise en place de la sélection massale pour complanter et pour une nouvelle plantation.
Vinifications sans aucun artifice et avec peu ou pas de soufre ajouté. Au final, des vins naturels et authentiques,
ambassadeurs de nos terroirs.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
« Les Sables » 2012, « Les Graviers » 2012, « Dyonisos » 2011 ou 2012, en St Nicolas-de-Bourgueil
« Les Pins » 2012 en Bourgueil
« Les Arthuis » rosé et rouge en Vin de France
« Des pieds et des Mains » en Vin de France


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
L'honneur et le plaisir de faire votre connaissance vient de vous qui nous avez contactés par téléphone.


Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?
Un dicton : le bon sens paysan, la passion.
« Les paysans sont sans cesse au travail et c'est un mot qu'ils n'utilisent jamais ! » Anton Tchekhov

Florent COSME, Domaine Florent Cosme - VOUVRAY

Comment êtes-vous devenu vigneron?
La passion m'a été transmise par mes parents et mon frère aîné, après des études dans la filière et un travail dans d'autres domaines viticoles. J'ai choisi de devenir vigneron pour vivre pleinement ce que je considère comme une passion intarissable mais qui implique beaucoup de sacrifices.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Comme quelqu'un qui se doit d'accompagner et de respecter ce que la nature, c'est-à-dire les interactions sol, vigne, climat, vin, vinification, nous a donné, sans tricher, en restant le plus vrai possible.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Ma philosophie est de respecter mes terroirs, mes sols, mes vignes et les vinifications afin que le vin que je produis me respecte, c'est-à-dire que je suis à la recherche constante de concevoir des vins vrais, authentiques, des vins qui ont une âme.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

C'est un petit domaine sans prétention de 3 ha, créé en 2011, en parallèle de mon travail de salarié agricole. En 2012, j'ai choisi de me lancer officiellement vers l'agriculture biologique afin de pouvoir prouver les efforts que je mène dans les vignes et à la cave.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

« Coup de fougue » 2012 et 2011 ; « Utopie » 2011, demi-sec ; Brut 2012 ; Extra brut 2011.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Lors de la 1ère édition, j'ai rencontré un public intéressé, ouvert, passionné et des personnes très agréables et sincères,que ce soient des vignerons ou des organisateurs.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

J'espère que mes vins seront un jour à la hauteur de mon implication, de ma motivation et de ma passion.

Giulio MORIONDO, ViniRari - VALLEE D'AOSTE

Comment êtes-vous devenu vigneron?
Ma grande passion pour la vigne et le vin est née après les études en biologie et oenologie en 1987.


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?
Le vigneron est un père qui élève ses enfants.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Le père vigneron aime ses enfants et il les élève dans un milieu sain.


Quelques mots sur votre domaine ?
ViniRari est un petit atelier de production artisanale de vins du terroir.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
« Cuvée de St Ours » ; « Souches Mères » ; « Cuvée d'Emile » ; « Baltéo ».


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
Le salon des Vignerons me donne l'occasion soit de connaître d'autres pères vignerons qui aiment et interprètent la vigne, soit de goûter leurs vins précieux. En plus, j'en profiterai pour visiter vos magnifiques lieux.


Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?
Si je peux, j'évite ; si je peux pas, j'hésite !.

Grégoire PERRON, Domaine de La Combe aux Rêves - CERDON

Comment êtes-vous devenu vignerons? 
Par la nécessité de travailler au coeur d'un environnement naturel, par passion du goût et du vin, après un long cheminement. 


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ? 
Très polyvalent - dur pour le dos ! - festif, enrichissant, ingrat quelquefois... 


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Respect du vivant et des équilibres. Agriculture biologique dans les vignes, aucun ajout en cave , hormis quelquefois de faibles doses de SO2 (maximum 2,5 g/hl). Au delà, je ne peux plus les boire.


Quelques mots sur votre domaine ? 
Création récente (2010), de toute pièce, de taille artisanale (2ha) dans un coin de France où la culture de la vigne n'est plus principale.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
Un chardonnay 2012 ; un poulsard (rouge) 2011 ; un gamay-mondeuse (rouge) 2012 et si tout va bien, un pétillant naturel  rosé 2013. 


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
J'aime prendre le large et découvrir d'autres horizons ... ainsi que d'autres amateurs de vins.


Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?
« Ne craignez pas d'être lent, craignez seulement d'être à l'arrêt ».

Pierre ROUSSE, Domaine Le Pelut - TERRASSES DU LARZAC

Comment êtes-vous devenu vigneron?
Fils de paysan, j'ai toujours eu l'ambition de le devenir à mon tour. J'ai effectué divers travaux saisonniers dans différentes productions et différentes régions. C'est ainsi que j'ai découvert la vigne et le vin. Cela m'a particulièrement enthousiasmé et j'ai appris le métier « sur le tas », en travaillant chez différents vignerons. En 2005, je me suis lancé de façon dilettante sur un ha, avant de m'engager plus professionnellement en reprenant 4 ha de plus en 2010 et 2011.


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?
Un travail de paysan où la culture est prolongée par l'élaboration enchanteresse et fascinante du vin.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Le vin se fait d'abord à la vigne. Le paysan doit surtout s'attacher à avoir un sol vivant et sain, lequel portera des plants vivants et sains qui donneront des fruits vivants et sains. Je suis parcimonieux dans l'emploi du soufre et du cuivre à la vigne. Je n'utilise aucun intrant dans les vins.


Quelques mots sur votre domaine ?
Cinq hectares tout à fait à l'ouest du Languedoc où le climat connaît déjà des influences océaniques. Les sols sont argilo-calcaires.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
« Fanfreluche », « Tohu Bohu », « Remue-Méninges », « Babiole ». Peut-être des 2013.


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
Mon activité est encore récente et j'ai besoin de vendre et faire connaître mes vins. J'ai vu la liste des vignerons sur vinsnaturels.fr et j'y ai trouvé pas mal de « nature » que j'apprécie, ce qui m'a engagé à me porter candidat.

Pierre CLAIR, Domaine du Clair Obscur - BOURGOGNE

Comment êtes-vous devenu vignerons?
Par besoin d'un retour à des choses simples et vraies.


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?
Métier de passionnés dont la satisfaction du travail accompli est proportionnelle à l'effort qu'il faut produire.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Laisser faire, la nature est bien faite.


Quelques mots sur votre domaine ?
Surface : 0,50 ha. Cépages : pinot noir, aligoté, chardonnay.
Travaillé en bio et biodynamie non certifiée.
Vins nature.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
Bourgogne 2012 (pinot noir)
Bourgogne aligoté 2012
Vin de table 2012 (chardonnay)


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
Pour partager les moments sympas avec des gens sympas.


Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?
« Qui va piano, va sano ! »

Jordi LLORENS, Celler Jordi Llorens - CONCA DE BARBERA

Comment êtes-vous devenu vignerons?
Ma famille toujours a travaillé la terre. Nous nous efforçons de développer le vin tout comme nos grands-parents. Mettre le vin dans la bouteille est un grand défi générationnel.


Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?
Observation, réflexion et en essayant de ne pas intervenir beaucoup dans la terre. Peu à peu la terre me fait à moi parce qu'elle sera pleine de vie.


Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?
Nous travaillons avec la certification bio, et encore plus peu à peu on fait de la biodynamique, à la terre. Dans le cellier on respecte le raisin et le moût pour obtenir du vin.


Quelques mots sur votre domaine ?
C'est un petit domaine, on travaille la vigne, les oliviers, des arbres fruitiers, tomates, ails ... Les cépages ils sont de macabeu, parellada, moscatell, cabernet sauvignon, garnatxa negra et syrah.


Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?
« Blan 5-7 » ; blanc 2013 ; « Blankaforti » rouge 2013 et « Atikete » rouge 2012.


Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?
Mon ami Laureano Serres il a commenté que le salon des petits vignerons je pourrais aller et donc je l'ai fait.


Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?
La passion est le rythme qui m'amène à la terre pour déguster en bonne compagnie d'un bon vin.

Aymeric HILLAIRE, Domaine Mélaric - SAUMUR

Comment êtes-vous devenu vigneron?

Après notre école d'agronomie à Montpellier et 3 ans passés à vinifier en France et à l'étranger, nous sommes revenus en 2005 voir les jolies choses qui se faisaient en Loire. Lancement en 2006 du micro-négoce Mélaric (Mélanie et Aymeric) puis en 2008 du domaine avec ses 4 hectares de vignes en propre.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

C'est une chance rare que de faire d'une passion son métier... Quel épanouissement !

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Chacun sait que la vigne est la clé de voûte qui porte les vins. Nous nous efforçons d'atteindre l'équilibre sol/plante qui nous semble le plus propice à l'obtention de raisins riches en « racine et en énergie. A la cave, de la précision et de la patience avec desélevages longs de 18 à 30 mois, en cave creusée dans le tuffeau.

Pas d'intrant, excepté du soufre à minima.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Nous cultivons aujourd'hui 5,3 ha dont 60% de chenin, le reste en cabernet franc et un zeste de grolleau planté en 2012. Les vignes sont situées sur un mamelon de craie tuffeau, au sud de l'appellation Saumur.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Deux Saumur blanc : Billes de roche et Clos de la Cerisaie 2011.

Deux Saumur Puy-Notre-Dame : Billes de roche 2011 et Cerisaie 2010.

Un « pet nat rosé » (comme on dit en Loire) : Globules roses.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Vu la belle affiche du salon 2013, il y a tout à penser que cette manifestation est sérieuse, autant au niveau des vigneronsque de l'organisation !.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

« Life is too short to drink bad wine ».

Frédéric GESCHICKT,  Ammerschwhir - ALSACE

Comment êtes-vous devenu vigneron ?

Par mes gênes... J'ai tenté d'y échapper mais l'histoire m'a rattrapé. Et puis j'ai saisi la chance de faire un truc vivant qui palpite !

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

C'est un job global. Il touche tous les domaines : l'agriculture, la transformation, la commercialisation, les sciences « dures », les sciences « molles », ce qui est tangible, ce qui est le plus subtil. Un sport complet, quoi !

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Le respect. Celui du terroir, à ne pas chambouler. Celui du végétal, à faire grandir dans des conditions dignes. Celui du vin, àélever avec douceur et patience. Celui de l'Homme, avec de l'écoute et de la clarté.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

L'Histoire : les deux grand-pères puis les parents, puis le frangin puis moi. Et puis les parents retraités, le père décédé en 2002. Et la relève arrive avec mon neveu Arnaud ! Sinon, onze ha dont un en propriété (ha ha ha!) Biodynamie depuis 1998, avec Déméter en 2001. Encore plein de choses à faire !

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Euh ... joker ! Je ne sais pas encore. Sans doute plus de dix vins avec des Crémant, riesling, gewurztraminer en classiques et quelques grands crus : Kaefferkopf et Wineck-Schlossberg. Une ou deux surprises en plus aussi, sans doute.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Tout l'honneur est pour moi ! Et puis vous m'avez l'air bien motivés pour les bonnes choses... Et il reste du vin à vendre aussi !

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

Sentir ce qui est juste, faire ce qui est bien, boire ce qui est bon !

Hélène BASSAS et Stéphane DELIGNY, Domaine Les Hauts de Bonaguil - CAHORS

Comment êtes-vous devenu vigneron?

Cultiver la vigne, faire du vin, est né de l’envie d’être au plus près de la terre, des saisons, des éléments, d’être dans la nature. C’est la découverte d’un domaine viticole sur les hauteurs de Bonaguil qui a été décisive.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

C’est la recherche d’équilibre et de justesse qui anime chaque geste. C’est un métier qui apprend à composer avec la nature et qui requiert beaucoup d’humilité, qui favorise un état d’éveil constant...

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Que ce soit en culture ou vinification, la place est laissée au naturel. Notre démarche générale est de limiter les interventions pour laisser le terroir s’exprimer et se tenir ainsi éloigné de toute esthétique gustative.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Le domaine s’étend sur les hauteurs de Bonaguil, aux confins du Lot, de la Bovrianesum, la commune de Soturac. Il se situe à la rencontre de trois départements : le lot, la Dordogne, le Lot-et-Garonne. Neuf hectares de vignes répartis en six hectares de chardonnay et de sauvignon, trois hectares de gamay et merlot. Les parcelles sont entourées de forêts, les sols sont composés de dépôts sidérolithiques alliés à des argiles ferrugineuses, des sables siliceux, des calcaires.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Chardonnay 2012, sauvignon 2012, merlot 2012, gamay 2012, rosé 2013.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Parcequ’il nous semble important de faire connaître au grand public les vins « nature » et puis, bien sûr, pour laconvivialité et le partage d’expérience...

Carles MORA FERRER, Clot de Les Soleres - PENEDES

Comment êtes-vous devenu vigneron?

Je suis devenu vigneron parce que je voulais restaurer la tradition familiale où les vins de la propriété sont vinifiés sur le domaine.Cela a été perdu par la vente de raisins à de grands producteurs et mon intention était de récupérer mes raisins et de maintenir la propriété.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Selon les critères de non-intervention dans le système de production, la fermentation à température contrôléeseulement. Non filtration pour clarifier les vins et aucune correction, aucun ajout de levures. Nous suivons le calendrier lunaire pour toutes les choses dans la cave.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Philosophie de travail de la vigne selon l'agriculture biologique, avec très peu d'utilisation d'intrants. De très petites doses decuivre et de soufre, en laissant une couverture supplémentaire. A la cave, seulement un contrôle des températures durant lesfermentations. Et tous les mouvements dans l'entrepôt suivent le calendrier lunaire.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

C'est une propriété qui appartient à la famille depuis dix générations ! Il n'y a pas seulement la culture de la vigne mais il y a aussi des forêts, des champs de blé et des vergers. Le vin y a toujours été fait jusqu'à ce qu'on perde l'élaboration dans les années quatre-vingt. Maintenant nous sommes en convalescence dans le domaine viticole.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Blancs présents cette année. Cépages macabeu, chardonnay et Xaretto . Cuvées également de cabernet sauvignon 2008 et 2011.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Nous voulons présenter nos vins et notre élaboration.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

Le vin n'a pas à ajouter ni emporter quoi que ce soit.

Jérémie ILLOUZ, Domaine Parlange-Illouz - CAHORS

Comment êtes-vous devenu vigneron?

A l'âge de 17 ans, je savais que je finirai vigneron. J'ai donc fait des études de viti-oeno puis après quelques expériences enFrance et à l'étranger, j'ai décidé de m'établir à Cahors.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

C'est un métier prenant tout au long de l'année, qui permet d'être au plus près de la nature et qui, parfois, nous laissedu temps pour des moments conviviaux avec nos clients.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Aucun usage de pesticides à la vigne, faire le plus de choses possibles moi-même afin de tout comprendre et maîtriser. A la cave, peu d'interventions mais beaucoup d'attention et de sang froid.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Six hectares de vignes sur les plus hauts terroirs de l'A.O.P. Cahors. J'ai la particularité d'avoir de vieux cépages du Sud-Ouest que je cherche à sauver et à replanter.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Deux Cahors : La Pièce 2011 et La Haute Pièce 2011

Deux Vins de France : Valdiguié 2012 et Cajolle 2012

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Pour échanger avec des vignerons que je ne connais pas encore et passer un bon moment.

 

Gille VERGE, EARL Gilles et Catherine Vergé - MACON VIRE

Comment êtes-vous devenu vigneron?

Presque par hasard. Mon grand-père était vigneron, mes parents, pas du tout ! Et moi, je fus prothésiste dentaire et en 1982 j'habitais à Nice ! Lorsque le vigneron de ma famille est décédé. Voulant changer de milieu, je suis remonté en Bourgogne et voilà comment naît une vocation ! J'ai rencontré Catherine et voilà l'explication !

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Un métier qui peut être intéressant. Mais aujourd'hui, le vigneron doit être comptable, oenologue, avoir au minimum l'équivalent d'une capacité en droit et enfin travailleur.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Nous travaillons, Catherine et moi, la vigne en bio et biodynamie, sans surtout demander la certification. Quant au vin, c'est-à-dire la vinification, nous avons créé l'association des vins S.A.I.N.S. (sans aucun intrant ni sulfite) sur toute l'exploitation vinicole.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Situé dans le sud de la Bourgogne, le Maconnais , nous ne produisons que du chardonnay sur différentes parcelles, sur différents terroirs. Nous avons actuellement 3 ha de vignes.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Cuvée « La vieille vigne 08 13 », « La vieille vigne 09 13 », « La Bulle à zéro » 2007.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Pour représenter au mieux des vins nature.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

Ne pas être pressé pour présenter des vins finis et sans défaut.

Guilhem BARRE, CABARDES

Comment êtes-vous devenu vigneron?

Après avoir passé quelques années sur les bancs de fac de psycho, à plus potasser mon répertoire des bonnes adressesvigneronnes que Freud et Lacan, j'ai effectué une introspection et suis arrivé à la conclusion qu'il fallait que je travaille dans le vin.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Enormément de travail mais surtout beaucoup d'amour et de passion.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Respecter et retranscrire au mieux mon terroir.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Petit domaine de cinq ha, bientôt sept, créé en 2008, sur un terroir argilo calcaire. Conduite en agriculture biologique etvinifications douces et respectueuses.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

On verra ...

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Histoire de passer un bon moment, enfin j'espère !....

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

« Tant qu'il y aura des vignes y' a de l'espoir ! », de mon créateur de tee-shirt préféré, Rémy Bousquet.

Marina Cazottes Distillateurs - TARN

Comment êtes-vous devenu distillateurs?

Par choix de poursuivre l'activité familiale. Père bouilleur ambulant durant 40 ans et l'envie de créer mes propres produits.

 

Comment définiriez-vous votre métier de distillateurs ?

Métier de passion de la culture, de la transformation et de la commercialisation.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Respect de la matière première, de nos vergers, de notre terre. Le Plus naturellement Possible.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Vingt ha en agriculture biologique et en biodynamie, le tout en polyculture. Vergers, vignes, céréales, truffiers ... Terroir argilo-calcaire.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Poire Williams / Reine Claude dorée / Mauzac rosé / Liqueur de Folle Noire / Liqueur de Cédrat / Liqueur de Prunelles / Noix du Paysd'Oc / Fleurs de sureau.

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Découverte de nouveaux horizons.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

La Goutte Continue !

Olivier BELLANGER - TOURAINE

Comment êtes-vous devenu vigneron?

Par fibre, issu d’une famille de vignerons (grand-père, oncle). Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être dans les vignes.

 

Comment définiriez-vous votre métier de vigneron ?

Une passion très prenante autant physiquement que mentalement mais qui nous le rend au centuple par le contact avec la nature et tous les gens que ce métier nous permet de rencontrer. Et la chance d’avoir un métier qui nous permet d’avoir un cycle complet, de la vigne au raisin et à la bouteille.

 

Votre philosophie de travail à la vigne, à la cave ?

Respect de la terre et des terroirs, essayer de laisser le moins d’empreintes possible. Avoir de beaux raisins pour des vinifications simplifiées afin que le raisin s’exprime.

 

Quelques mots sur votre domaine ?

Dix ha sur les côtes du Cher. En culture biologique, une diversité dans les cépages : sauvignon, menu-pineau, gamay, côt, pineau d’Aunis, cabernet.

 

Quelles cuvées allez-vous présenter au Salon des Vignerons « Au Fil du Vin » ?

Touraine sauvignon ; Touraine rosé ; Touraine gamay ; Vin de table pineau d’Aunis ; Touraine Nuits Blanches (sauvignon en élevage long) .

 

Pourquoi nous avoir fait l'honneur et le plaisir de venir au Salon des Vignerons ?

Car la Corrèze est une belle région et la qualité des vignerons présents.

 

Une maxime, un dicton, un précepte, qui vous guide, qui vous caractérise ?

« Des vins sincères, honnêtes et droits » mais je ne suis pas sûr que cela soit de moi !.